Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

 OCÉANIE

 OCÉANIE

Exposition du 12 mars au 7 juillet 2019

au Musée du Quai Branly

Commissaires : Pr Nicholas Thomas, Directeur du Musée d’Archéologie et d’Anthropologie de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), Dr Peter Brunt, Maître de conférences à l'Université Victoria à Wellington (Nouvelle-Zélande)
Commissaires associés : Dr Adrian Locke, conservateur responsable des expositions à la Royal Academy of Arts, Londres (Royaume-Uni) et Stéphanie Leclerc-Caffarel, Responsable de Collections Océanie au musée du quai Branly - Jacques Chirac.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Les arts d’Océanie sont à la mesure des territoires et des cultures qu’ils révèlent : vastes, multiples, singuliers.

Leur richesse est formelle. Elle puise aussi à un fort pouvoir de présence. Songeons à la puissance de croyance que concentre un Moai Papa, figure féminine de Rapa Nui ; percevons l’autorité de cette statue des îles Australes, identifiée comme la divinité A’a, et dont Picasso conservait un moulage en bronze.

Voyons encore cette figure Uli de Nouvelle-Irlande, altière, au bois admirablement ouvragé.

Ces œuvres comptent au nombre des quelque 200 pièces réunies dans Océanie.
A travers elles se manifestent la tradition et la modernité de sociétés éminemment vivantes.

Mais si ces objets se signalent par la vigueur de leurs attributs identitaires, ils révèlent également combien les cultures océaniennes sont reliées, combien
elles doivent au contact des hommes, à l’échange des biens, à l’hybridation des pratiques.

L’exposition rend parfaitement compte de cette correspondance des gestes et des imaginaires, l’appréhendant à travers les thèmes du voyage, de l’ancrage, de la rencontre et de la mémoire.

Stéphane Martin

Président musée du quai Branly – Jacques Chirac

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Deux cent cinquante ans après le premier voyage de James Cook, le musée du quai Branly–Jacques Chirac présente – pour la première fois en France – une exposition d’envergure sur le continent aux vingt-cinq mille îles.
Près de 200 œuvres anciennes comme contemporaines racontent les cultures et les peuples insulaires, et dressent un panorama de l’art océanien.

De la Nouvelle-Guinée à Rapa Nui (île de Pâques), d’Hawaii à Aotearoa (Nouvelle- Zélande), l’exposition présente le Pacifique insulaire dans son entier. Issus de ce vaste territoire constellé d’îles, les « arts d’Océanie » consistent en un ensemble
de styles, associés à de très nombreux groupes culturels et linguistiques, et à des traditions dynamiques, mouvant au gré de changements historiques. Si chaque archipel, île, atoll a su conserver ses particularités, les artistes partagent néanmoins des questionnements, des problématiques et des réflexions communes.

Véritable voyage au cœur du Pacifique, Océanie met l’accent sur ce qui lie les cultures et les peuples et intègre en ce sens une réflexion contemporaine sur le monde océanien. Ces dernières décennies, historiens de l’art, anthropologues et artistes ont accordé un grand intérêt aux thématiques de rencontres, d’échanges et aux phénomènes d’hybridation dans les arts océaniens. Des études croisées entre les collections muséales et les cultures vivantes ont permis de prendre conscience de la richesse
et de la variété des genres artistiques insulaires mais aussi de mieux les comprendre.

Ainsi les œuvres emblématiques ne sont-elles plus nécessairement considérées comme l’expression de la « tradition », mais évoquent aussi des moments dans l’histoire de cultures marquées par le commerce, bousculées par la colonisation, l’évangélisation, et plus récemment le changement climatique.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Quatre grands thèmes jalonnent l’exposition – le voyage, l’ancrage,
la rencontre et la mémoire.

Ils constituent des clés de compréhension pour mieux appréhender les arts océaniens.
Le voyage évoque d’abord l’histoire de la navigation autochtone : l’exploration
du Pacifique par les peuples venus d’Asie du Sud Est, l’art de la fabrication
et de l’ornementation des pirogues (tel que les proues sculptées et les pagaies),
le développement du commerce et des échanges, y compris avec les Européens.
En contrepoint, le thème de l’ancrage retrace les multiples façons dont les cultures océaniennes ont créé des lieux d’habitation et d’appartenance. Ces maisons
et espaces racontent de nombreuses histoires sur l’origine, les rituels et le pouvoir ancestral.

De nombreuses œuvres furent conçues comme des réceptacles d’esprits et de divinités, certaines considérées aujourd’hui comme des chefs-d’œuvre des arts océaniens.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

L’ancrage est aussi aujourd’hui, du fait de l’élévation du niveau de la mer, un défi pour les peuples insulaires comme l’expriment notamment les artistes contemporains.
Dans l’exposition, le thème de la rencontre réfère à celles qui eurent lieu entre
les cultures océaniennes et avec l’Occident. Cette rencontre, dont on a longtemps considéré qu’elle avait eu pour seul résultat le déclin des cultures insulaires, fut aussi source d’innovations dans le champ artistique (appropriation de nouvelles formes, supports, registres...).

Enfin, l’exposition évoque un thème essentiel pour comprendre l’histoire
et l’identité de la région, celui de la mémoire et de son rôle dans la négociation du contemporain.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Des larges pirogues soigneusement sculptées aux fins ornements en corporels, des figures de divinités aux vidéos et installations contemporaines, l’exposition raconte comment coïncident dans les arts d’Océanie mémoire ancestrale et regard critique, tradition et modernité.

Le musée du quai Branly – Jacques Chirac est fier de rassembler des témoignages anciens comme contemporains de ces cultures et de rendre ainsi compte de l’art d’un continent, dans toute sa diversité.

Exposition organisée par la Royal Academy
of Arts, Londres, en collaboration avec le musée du quai Branly-Jacques Chirac, Paris, et avec
la participation du musée d’Archéologie et d’Anthropologie de Cambridge.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Le poème « Tell Them », qui ouvrait l’exposition de Londres clôt celle de Paris. Dans ce poème, Kathy Jetnil-Kijner évoque l’identité insulaire, celle des îles Marshall, dont elle est originaire et qui sont au premier rang des pays du Pacifique menacés par le réchauffement climatique et la montée des eaux.

Héritière d’une longue tradition de poésie et d’oraison propre au Pacifique, elle dresse un portrait de la vie sur les îles et invite le monde à prendre conscience de ce qui est en jeu à l’heure où certaines communautés insulaires du Pacifique sont contraintes d’envisager une nouvelle migration.
Kathy Jetnil-Kijner s’adresse ici aux nations industrialisées dont la croissance incontrôlée et la société de consommation sont identifiées comme les causes principales du réchauffement climatique.

Dites-leur, Kathy Jetnil-Kijner

Dites-leur,
J’ai préparé le colis
Pour mes amis aux Etats-Unis
Les boucles d’oreilles pendantes tressées
En demi-lunes perles noires étincelantes Comme l’œil d’un cyclone de spirales étroites Les paniers
Robustes, eux aussi tressés
Cauris bruns coquilles brillantes
Mandalas complexes
Façonnés par des doigts calleux
A l’intérieur du panier
Un message :

Portez ces boucles d’oreilles
Lors de fêtes
En classe et en réunion
Au supermarché et à l’épicerie du coin Et quand vous prenez bus

Conservez bijoux, encens, pièces de cuivre
Et les lettres qui s’enroulent sur elles-mêmes comme celle-ci Dans ce panier
Et lorsque les autres vous demandent
D’où ça vient
Vous leur dites

Ça vient des îles Marshall
Montrez-leur où ça se trouve sur la carte
Dites-leur que nous sommes un peuple fier
Dorés brun foncé comme les côtes saillantes
D’une souche d’arbre
Dites-leur que nous sommes les descendants
Des plus grands navigateurs au monde
Dites-leur que nos îles sont tombées
D’un panier
Porté par un géant
Dites-leur que nous sommes les coques évidées
De pirogues rapides comme le vent
Fendant la mer pacifique
Nous sommes des copeaux de bois
Des feuilles de pandanus en train de sécher
Des bwiros collants lors des kemems
Dites-leur que nous sommes de douces harmonies
De grands-mères mères tantes et sœurs
Des chansons tard dans la nuit
Dites-leur que nous sommes des prières murmurées
Le souffle de Dieu
Une couronne de fleurs fuchsia encerclant
Les cheveux blancs comme l’écume de tante Mary
Dites-leur que nous sommes des gobelets en polystyrène pleins de Kool-Aid rouge Qui attendent patiemment l’ilomij

Dites-leur que nous sommes des couchers de soleil aux couleurs de papayes dorées qui saignent Dans une mer vaste et chatoyante
Nous sommes des cieux dégagés
Majestueux dans leur paysage grandiose

Nous sommes l’océan
Effrayant et souverain par sa puissance
Dites-leur que nous sommes des tongs en caoutchouc poussiéreuses
Déposées
Sur des seuils en bétons
Nous sommes les coutures déchirées
Et les poignées cassées des portières de taxis
Nous sommes les mains transpirantes qui serrent une autre main transpirante dans la chaleur Dites-leur
Que nous sommes des jours
Et des nuits plus chaudes
Que n’importe quoi que vous puissiez imaginer
Dites-leur que nous sommes des filles avec des tresses
Qui font la roue sous la pluie
Nous sommes des éclats de bouteilles de bière cassées
Enfouis sous le fin sable blanc
Nous sommes des enfants qui s’élancent
Comme des élastiques
A travers une route encombrée de voitures haletantes
Dites-leur
Que nous n’avons qu’une seule route

Et après tout ça
Parlez-leur de l’eau
Comme nous l’avons vu monter
Inonder nos cimetières
Jaillir au-dessus des digues
Et s’écraser sur nos maisons
Dites-leur ce que ça fait
De voir l’océan entier au niveau de la terre Dites-leur que
Nous avons peur
Et dites-leur que nous ne savons rien
De la politique
Ou de la science
Mais dites-leur qu’on voit
Ce qui est à nos portes
Dites-leur que certains d’entre nous
Sont de vieux pêcheurs qui croient que Dieu Nous a fait une promesse
Que certains d’entre nous
Sont plus sceptiques quant à Dieu
Mais surtout dites-leur que
Nous ne voulons pas partir
Nous n’avons jamais voulu partir
Et nous
Ne sommes rien sans nos îles.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Mon avis :

C'est une exposition à ne pas louper si vous venez sur Paris

du 12 mars au 7 juillet 2019

Cet événement enchantera adultes, enfants, adolescents et fera une excellente idée de sortie, en famille ou entres amis.

Les oeuvres présentées sont aussi rares que magnifiques et j'ai été subjuguée par tant de beauté.

Coup de cœur heart pour l'exposition OCÉANIE au Musée du Quai Branly.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

POUR RESERVER : 

LIEN COME to Paris

Ma vidéo YouTube est en ligne par ici:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvie K 31/03/2019 20:46

Intéressant merci de ces informations.
Sylvie

Lolo Leblog 31/03/2019 20:48

Merci, belle journée
Lolo

Léa 22/03/2019 08:57

Interessante exposition
Bonne semaine
Léa

Lolo Leblog 22/03/2019 09:07

Oui, c'est une très belle expo !!
Bizzz Lolo

odile 20/03/2019 08:55

MERCI pour cette visite au Musée.
Le poème est très beau. MERCI encore.
BISOUS Affectueux.
ODILE 67.

Lolo Leblog 20/03/2019 11:50

Avec plaisir !!
Gros bisous et belle journée
Lolo